dimanche 2 janvier 2011

L'atelier Parenfance épanouie

La «Parentalité positive dans l’intérêt de l’enfant»

En adéquation avec la Recommandation REC (2006)19
du Conseil de l’Europe


La parentalité positive encourage la création de relations positives entre parents et enfants et permet à l’enfant de développer pleinement son potentiel en lui apportant structure et reconnaissance, en favorisant son épanouissement et en développant son autonomie. Ce type de parentalité, non seulement encourage l’autonomie de l’enfant, mais développe également des compétences et un sentiment de confiance chez les personnes qui exercent le rôle de parents.
Ainsi, dans les mots « parentalité » et « parents » utilisés ici il convient d’englober toutes les activités et les personnes liées au fait d’élever un enfant.
Proposer aux parents et aux professionnels de l’enfance d’apprendre à
communiquer autrement avec les enfants leur permet d’acquérir les bases nécessaires pour emprunter la route de la parentalité positive : c’est l’objectif
de l’Atelier « Parenfance épanouie ».
L’art d’être parent n’est pas inné. Nous avons été conditionnés pour communiquer et agir de manières qui ne sont pas naturelles, mais habituelles car elles s’inscrivent dans notre culture pour diverses raisons.
Les enfants sont des adultes en devenir. Ils sont naturellement, pleins d’énergie, bruyants, impatients, curieux, désordonnés, créatifs, distraits, exigeants, et bien d’autres qualificatifs qui mettent notre rythme d’adulte à rude épreuve. En tant que parents nous sommes parfois démunis, déstabilisés, exaspérés. Certains comportements de nos enfants nous déroutent et nous ne savons pas quelle réponse y donner.
L’Atelier « Parenfance épanouie » propose de transformer ce mode de communication habituel en offrant le choix de communiquer autrement avec les enfants : de manière harmonieuse et respectueuse, plutôt que de réagir par habitude et automatisme. Parfois les mots peuvent être coupants comme des rasoirs et laisser des cicatrices permanentes. Il est préférable de rechercher le langage qui nourrit l’estime de soi en mettant fin aux discours qui blessent.

Ce langage s’adresse à ce qu’il y a de meilleur chez l’enfant : son sens de l’humour, son initiative, son sens des responsabilités, son intelligence et sa capacité à être sensible aux besoins des autres.
L’Atelier Parenfance épanouie est un atelier pratique et concret.
Chacun découvre de nouvelles « habiletés » pour changer ses habitudes au moyen de partage d’expériences, jeux de rôles, exercices personnalisés, basés sur la méthode Faber-Mazlish. La mise en pratique quotidienne de ces techniques simples amène des prises de conscience et permet de dénouer des tensions. Les nouvelles méthodes de communication proposées aident aussi les parents à se ressourcer, à respecter leurs besoins et à oser les exprimer.
L’atelier « Parenfance épanouie » s’adresse à tout parent ou professionnel de l’enfance (enseignants, personnels de garderie, assistantes maternelles et autres intervenants.) et surtout à tous ceux qui se sont dit un jour :
« Il doit y avoir une autre façon »….

L’Atelier Parenfance épanouie développe une conception de la parentalité qui ne consiste pas à mettre les droits de l’enfant au-dessus de tout. Cette parentalité est définie comme positive parce qu’elle présente les quatre caractéristiques suivantes :
• Veiller au bien-être de l’enfant ;
• Le structurer ;
• Reconnaître l’enfant en tant que personne avec des besoins et des aptitudes 
• Le responsabiliser en mettant en valeur ses points forts et en l’aidant à acquérir la maîtrise de soi.
Au contraire de laxisme, il s’agit d’un exercice équilibré d’une parentalité attentive à la nécessité de structurer la vie de l’enfant, tout en laissant à celui-ci une certaine maîtrise de son comportement.
En conclusion, l’Atelier Parenfance épanouie se veut un acteur de cette « révolution tranquille » initiée en 1989 au niveau international par la CNUDE1.
Sa démarche s’inscrit pleinement dans la politique du Conseil Européen2, qui
vise à développer la notion de parentalité positive en « respectant les droits
de l’enfant et son intérêt supérieur ».
Une telle démarche a des conséquences importantes à tous les niveaux de la société. Pour les institutions, elle doit se traduire par une prise de conscience collective visant à mieux soutenir la fonction parentale (programmes éducatifs et de soutien, etc.) pour le bénéfice mutuel de chaque acteur de la vie familiale. En France, des centre sociaux, la CAF, des REAAP (53, 59, 41), des conseils généraux promeuvent cette démarche (conférences, ateliers, formations…)
Pour les parents et les professionnels de l’enfance, elle signifie renoncer aux méthodes disciplinaires qui nuisent à l’enfant et utiliser à la place un mode de communication non violent…

1CNUDE : Convention des Nations Unis sur les droits de l’enfant.
2Conseil de l’Europe : recommandation REC (2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relatives aux politiques visant à soutenir une
parentalité positive adoptée par le Comité des Ministres le 13 décembre 2006

Adoptez la parentalité positive en participant à l’Atelier Parenfance épanouie.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire